Avertir le modérateur

27/04/2009

Petit traité du savoir vivre avec une femme enceinte

Dans un souci de paix des ménages et afin que vous viviez cette aventure le plus sereinement possible, ce post s’adresse à vous !

Pour vous messieurs, c’est cadeau !

Avant votre vie c’était le grand prix de Monte Carlo, la vie à 100 à l’heure et depuis quelques temps, c’est plutôt le rallye touristique dans l’Atlas marocain voire la randonnée pédestre dans le Luberon. Et ne vous avisez pas de lui forcer la main ou de faire une quelconque allusion à votre vie d’avant, elle risquerait de piquer une crise en vous disant que ça travaille à l’intérieur et qu’elle n’a plus d’énergie pour les extras.

Si vous ne suivez pas ce conseil, elle risque de tomber dans une nostalgie de type baudelairienne qui pourra durer toute la durée de la grossesse.

A vos risques et périls !

 

Quelques modifications morphologiques vont se passer durant ces 9 mois. Alors ne vous offusquez pas si elle rote, pète ou ronfle inopinément.

Elle supporte bien cela de votre part toute l’année, il va falloir être très patient et je n’ai pas besoin de vous le rappeler : pas de réflexions ni commentaires !

 

Elle a pris beaucoup de poids ? Vous ne reconnaissez pas le bibendum qui remplace votre femme ? Là aussi patience ! Elle s’est juste un peu lâchée sur le pot de Nutella mais elle fera tout pour retrouver sa ligne filiforme car l’après accouchement la ramènera vite à la réalité.

 

Elle est d’une humeur massacrante, est tout le temps de mauvaise humeur, pleure pour un rien ? Feignez de la comprendre et de l’écouter, soyez empathique !

Par contre pour les moments d’euphorie, feignez également, rigolez !

OUI ! Même si ses blagues sont graveleuses ou pourries riez de bon cœur avec elle !

 

Si elle vous demande de l’accompagner aux cours de préparation à l’accouchement, exécutez-vous sans broncher. Même si vous savez pertinemment que cela ne servira à rien (ni à elle et encore moins à vous). Cela vous fera passer du temps ensemble et elle aura l’impression que vous vous impliquez et que vous vous intéressez à ce qui se trame même si vous vous sentez complètement largué elle ne le détectera pas !

 

Tout cela n’est bien évidement pas la faute de votre femme mais bel et bien des hormones. Personne n’est capable d’expliquer pourquoi mais on leur impute tous les maux de la grossesse c’est tellement plus simple.

 

Mon meilleur conseil pour résumer fermez là et prenez votre mal en patience !

09/02/2009

Souriez vous êtes filmé

Je l’ai attendu avec impatience ce mercredi. Comme une prisonnière, j’ai barré chaque jour sur mon agenda. C’était devenu mon rituel du matin au boulot avant même la lecture des mails et la ronde des collègues.

Comment vais-je faire pour patienter jusque 13h ? Travailler ?  Ouais bonne idée !

On va en profiter pour se mettre à fond pour boucler les projets, je ne verrais pas le temps passer.

 

Top départ il est 13h, je fonce vers la bouche de métro ligne 13 direction Gare St-Lazare.

En montant dans mon train de banlieue, je me rends compte d’une chose primordiale quand on va chez la gynéco…

Putain ! J’ai pas eu le temps de m’épiler. Pas glamour du tout la forêt amazonienne aux jambes. J’espère que j’aurais le temps de faire un petit crochet chez moi histoire d’enfiler des mi-bas. Qui ne l’a jamais fait ? Elle n’y verra que du feu (du moins j’espère).

 

Déjà 15h30, la sage femme a 30 minutes de retard. Je bouillonne, j’angoisse, je m’impatiente et surtout je m’ennuie un peu. Je regarde les autres femmes enceintes dans la salle d’attente, je me fais ma petite analyse psychologique de chaque femme.

Il y a une belle blonde qui doit être en bout de course et qui a l’air pimpante, hyper épanouie, en talon aiguille, toute fine, la grossesse a l’air de glisser sur elle.

Il y a les couples propres sur eux, avec tout leur dossier médical sous le bras, venus voir ensemble baby et s’émouvoir devant un un grimlins en noir & blanc.

Il y a une femme seule, l’air fatigué, angoissée et vénère en même temps. Celle là c’est moi !

La sage femme a une heure de retard et 2 personnes devant moi encore. Elle entre et sort dans la salle d’attente appelant ses patients sans le moindre mot, ni le moindre regard et puis pourquoi s’excuser hein ?

 

J’aperçois sur la table basse une pile de magazines divers qui me font deviner que la sage femme est une victime de la mode. Cosmo, Biba, Elle, Marie-Claire ... Ah ? Votre Temps (une sexagénaire ?)

Un homme qui attendait avec sa femme lisait Cosmo avec grande passion. Il a l’air d’assumer sa part de féminité.

 

16h30, c’est enfin à mon tour, j’attends de voir si elle s’excuse ou pas pour le mega retard mais rien, et ça les médecins sont champions. Ca ne me gâchera pas mon plaisir d’autant que le papa a finalement pu me rejoindre donc un mal pour un bien.

 

« Regardez là c’est sa tête, ici son petit bras, là son nez  et nous pouvons même voir qu’il croise les jambes, on entend son petit cœur…".

Elle pouvait bien me commenter le Guernica de Picasso que je n’aurais pas fait la différence mais j’aurais acquiescé avec le même sourire béat pour ne pas dire débile.

« Vous pouvez vous rhabiller, tout va bien ! »

 

Toute une journée d’attente, d’impatience et d’angoisse pour 5 minutes de plaisir.

28/01/2009

Tu seras un homme mon fils…… et ta mère ?

Mon fils !

D’amour tu baigneras

Des câlins tu recevras

Des petits soins tu bénéficieras

Des petits pots bio tu te nourriras

Ecolo tu deviendras (pas de couches Pampers ni lingettes jettables désolée mon petit)

En bonne santé et heureux, tu gazouilleras

Des parents comblés tu rendras

 

 

Et ta mère ?

 

Des vergetures tu auras (sur les fesses, les cuisses, les hanches, les seins, le ventre et si tu t’es gavée t’en auras même sur les bras et mollets, un vrai zèbre).

Mou ton ventre deviendra (les séances d’abdos ça sera pas avant 6 mois au moins)

Un périnée capricieux tu auras (plus la peine d’essayer de se retenir de faire pipi ou rire aux éclats, donc des couches Tena tu sponsoriseras contre les fuites urinaires).

Des kilos en trop tu te désoleras (le Nutella tartiflette c’est fini)

Des seins minuscules tu auras (l’allaitement leur aura fait la peau)

Des nuits blanches tu passeras

Coupable en permanence tu te sentiras (tu auras l’impression de ne pas en faire assez, d’être la pire des mères, d’avoir repris trop tôt le travail, de ne pas te réveiller quand bébé braillera…)

Le shopping et les sorties entre amis, le deuil tu feras

Moche, veille, sale, fatiguée et bedonnante tu te sentiras

Les cris, les hurlements, les pleurs, les caprices tu subiras (sans moufeter en plus)

Le baby blues tu attraperas (tout ça pour une seule personne c’est trop d’un seul coup)

Le père tu brutaliseras, exploiteras, enquiquineras (y’a pas de raison que ça soit la mère qui supporte tout)

Ta belle-mère tu tueras (avec ses conseils et ses "je sais c’que c’est j’en ai élevé 5")

 

Mais heureux nous serons mon fils !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu